LA COURSE VUE DE L’INTERIEUR


Nous étions donc, ce week-end du 26/27 juin, au rendez-vous de ST CHAMAS (13). Cette première étape du championnat (qui en comporte 4) était également une première pour nous.

Nous étions sur le stand PNEUBOAT avec les concurrents des deux autres catégories de pneus. Il y avait donc un bateau aux couleurs de PNEUBOAT dans les trois catégories de pneumatiques :
- Muco-Fun @ association avec un LOMAC dans la catégorie 0 à 75 ch.
- OPLA Racing Team avec un BWA dans la catégorie 76 à 150 ch.
- Speed-on-sea avec un PHANTOM dans la catégorie 151 à 250 ch.
D’autres pneus ont également porté les couleurs de PNEUBOAT.

L’organisation de Offshore Passion, est assez simple et efficace. Après les formalités d’inscription, juste à notre arrivée le vendredi soir, le rendez-vous est pris pour le samedi matin avant le début des hostilités.

Le week-end de course se déroule en trois manches, une le samedi, et deux le dimanche. Une manche consiste à courir pendant 20 à 30 minutes autour de bouées disposées en rectangle soit une dizaine de tours.
Plusieurs catégories courent en même temps, les pneus des trois catégories et les petites coques de course sont mélangées pour le départ.
Inutile de préciser que cela crée des moments intenses à la levée du drapeau vert pour les départs lancés !

Samedi 14h30, nous sommes mélangés à la meute aux ordres du bateau départ, une fois tous les bateaux à peu près alignés, le drapeau vert tombe, les manettes sont poussées brutalement en butée.
Nous nous retrouvons vite dans le sillage des pneus motorisés en plus de 200 ch. et là nous dansons d’un sillage sur l’autre sans pouvoir maîtriser correctement notre trajectoire, les chocs latéraux sont assez violents, le bateau passe d’un flan sur l’autre, et nous subissons plus, qu’autre chose !
Nous arrivons presque à la bouée pour notre premier virage à 90° gauche quand le bateau fait une violente embardée et devient complètement incontrôlable ! Nous coupons les gaz, un petit coup d’œil en arrière nous aide à comprendre ce qui se passe, nous venons de casser les biellettes de direction, le moteur est complètement libre sur son axe ! La direction en question était prévue pour un 300 ch., elle n’a même pas tenu 5 minutes avec un 150 !!!
C’est avec une rage amère que nous nous extrayons du circuit pour rentrer doucement au port assis sur le capot moteur pour diriger le bateau. La fierté et le moral en prennent un sérieux coup…

Nous passerons l’après-midi à trouver une solution fiable pour les manches suivantes, aidés par d’autres concurrents et les gens de l’organisation. C’est un problème très connu sur ce type de direction, et qui ne semble pas avoir été corrigé alors que le fabricant nous soutenait le contraire lorsque nous l’avons achetée …
Nous repartons sur l’eau vers 19h30 pour un ultime essai, mais la confiance n’y est plus.

Cette journée sera d’ailleurs assez significative en terme de casse pour bon nombre des concurrents. Nous verrons revenir des bateaux avec des moteurs décollés du tableau ou complètement arrachés. Un catamaran a même fini sur le dos à la suite d’un flip ! Le pilote s’en tire avec 11 points à la cheville.

Le samedi soir, un apéritif dînatoire est organisé, la ville de St Chamas a également mis les petits plats dans les grands, il y a une véritable scène sur le port, et l’animation n’est pas en reste.
D’un coté nous avons un concert avec tous ses jeux de lumière, et à l’autre bout du port, on s’affaire dans le paddock avec les petits projecteurs braqués sur les moteurs afin d’être prêt pour le lendemain !
Certains y passeront même toute la nuit !

Le dimanche matin, nous repartons pour la deuxième manche avec beaucoup de prudence (trop) et nous finissons la course, bons derniers de notre catégorie qui compte 4 bateaux. Les déboires de la veille nous font choisir des trajectoires plus confortables pour le matériel, mais celle-ci ne sont pas forcément les plus courtes, ceci explique cela.

De retour au port, nous retrouvons JL Delattre (Diagonale Alpha importateur BWA) venu gentiment nous soutenir, nous en profitons pour lui faire essayer le bateau avant la dernière manche.
Cet essai nous permettra de soulever quelques problèmes et le moyen de les résoudre.

de gauche à droite: Laurent Avril, Olivier Petit, Jean-Luc Delattre (BWA) et Jean-Claude Baiocchi

La dernière manche de ce week-end nous permettra de finir 3ème sur 4 ce qui confirme le potentiel du bateau.

Après la remise des prix, nous prenons la route vers notre port d’attache.

Ainsi, même si le résultat reste largement en dessous de nos espérances, nous rentrons à Bordeaux avec bon nombre de paramètres que nous ne connaissions pas avant ce week-end.

Le rendez-vous est pris pour la prochaine course au Cap d’Agde les 28 et 29 août prochains avec cette fois, des objectifs concrets à atteindre

... la suite est à venir



Mise en ligne sur pneuboat.com le 29 juin 2004

Informations légales